I’m back!

Bonjour tout le monde! 😀
Vous allez bien? ^^
Je m’excuse de mon absence mais c’était à cause de ma session d’examens + le fait que je n’avais pas d’inspiration ^^’
Mais passons!

Aujourd’hui, je viens avec 3 nouveaux textes… 3 textes que j’ai écrit pendant ma session d’examens, quand le soir, je pétais les plombs… 3 textes que je trouve très clichés mais qui m’ont aidé à me défouler de toute la fatigue et la colère que j’avais (eh oui, presque 2 semaines d’examens, c’est fatiguant!) Ces textes ne sont pas dans un registre joyeux (autant le dire à l’avance) Et certaines choses sont exagérées (comme par exemple dans le premier texte) Ils n’ont pas de titre, mais je sais à quelle date je les ai écrits.

Bref, les voici!
Enjoy 🙂


Texte n°1 (écrit le 08/12/2014)

Les flocons de neige tombent sur la ville endormie.
Appuyée sur le rebord de la fenêtre, je les regarde, fascinée…
J’ai toujours aimé la neige.
Elle est si brillante, si pure, si candide…
Le froid engouffre mon visage, mais pourtant j’y reste.
Parce que seul ce vent froid peut te transmettre tout ce que j’ai à te dire.
Je parle seule dans le vide et je crie.
Je chante, je pleure, j’hurle tout ce que je veux que tu entendes.
Tu me manques.
Et j’ai besoin de toi, là, tout de suite.
Mais je sais que tu ne viendras pas.
Parce que tu t’en fous.
Parce que je ne suis rien pour toi.
Pourtant, tu es tout pour moi…
C’est ironique hein?
Aimer quelqu’un pour qui on n’est rien…
Pourtant, c’est ce que je fais.
Et j’hurle, encore et encore dans le vide en espérant que tu entendes mon cri de détresse.
Mais tu ne l’entendras pas. Tu ne l’entendras jamais.
Tu ne sauras pas que je veux un câlin de ta part.
Tu ne sauras pas que j’ai envie de prendre ta main, rester blottie contre toi à jamais.
Tu ne le sauras pas… Parce que tu t’en fous.
Parce que je ne suis rien pour toi.
Et je ne le serai jamais.
Pourtant, je reste là, appuyée sur le rebord de la fenêtre, à attendre un miracle, à guetter ta venue…
Je regarde les flocons de neige, tomber brutalement sur la terre et fondre immédiatement.
Et je me rends compte que je suis comme eux:
Parce que je suis tombée amoureuse de toi…
Et tel un flocon de neige, je tombe brutalement et je fonds à jamais.


Texte n°2 (écrit le 09/12/2014)

Tomber du haut.
Se relever.
Faire semblant de sourire.
Rechuter.
Encore et encore, sans s’arrêter.
Et pleurer.
Surtout pleurer.
Hurler, crier.
Et couper.
Couper les contacts, couper tout.
Et rester seul.
Isolé.
Parce que personne ne te comprends, n’est-ce pas?
Parce que personne ne te réconcilie, tout le monde s’en fout hein?!
Tu n’est qu’une pauvre merde, tu m’entends?!
Une pauvre fourmis qui n’a rien à faire ici.
Alors vas-y, isole-toi!
C’est parce que t’es nul que personne ne veut de toi.
C’est parce que t’es différent que tout le monde t’évite.
Alors vas-y, pleure, pleure tellement, je veux te voir pleurer, souffrir.
Alors vas-y hurle, casse tout, de toute façon, personne ne t’entendra.
Même pas ce gars sympa qui te dit parfois bonjour.
Parce qu’en réalité, il ne t’aime pas.
Personne ne t’aime, tu m’entends?!
PERSONNE
Parce que tu n’es rien, tu n’es qu’une merde, tu m’entends?!
Et vas-y, crache ton venin!
Je m’en fiche de toute façon.


Texte n° 3 (écrit le 10/12/2014)

Fatiguée…
Fatiguée de lutter, plus envie de continuer.
Je cours à l’infini, à la recherche de cette lumière qui est au bout du tunnel…
Mais je ne le trouve pas, elle disparait.
Je suis désespérée.
Toutes mes recherches sont insensées.
Et personne ne m’aime.
Personne ne vient prendre mes nouvelles.
Alors je suis fatiguée.
Fatiguée de souffrir, de voir toutes mes relations s’évanouir.
Et je veux m’en aller,
Dans les bras de Morphée,
Et rester là-bas,
Jusqu’au jour où il y aura de nouveau de la foi dans l’humanité.


Voilà voilà ^^’

J’espère qu’ils vous ont plu! 🙂

N’hésitez pas à me donner votre avis et à les partager! Ca me fera vraiment plaisir 🙂

Passez une agréable journée/nuit et à bientôt 😀

Advertisements
Publié dans Mes textes | 4 commentaires

Sergent, we’ve got a problem

« Commandant, nous avons un problème… »

 

 

Les pas se faisaient de plus en plus proches…

C’est la fin… Parce qu’il nous a retrouvés. Il nous a malheureusement retrouvés.

J’entendais son ricanement, je ressentais déjà son odeur…

Pourtant, nous nous étions bien cachés. Nous avons disparu de la face du monde. Personne ne savait si nous étions toujours vivants. Sauf lui. Parce qu’il savait tout. Et qu’une fois qu’il a une dent contre toi, tu ne peux plus lui échapper. Plus jamais.

Il s’arrêta devant la porte… Je craignais la suite des événements.

 

« Dépêchez-vous, nous n’avons plus le temps! »

 

Il ouvrit celle-ci doucement, comme s’il craignait de nous faire fuir… Ou plutôt par pur plaisir sadique.

 

« A trois, vous foncez! »

 

« Un. »

Il n’a pas changé du tout. Toujours avec son costard et son éternel rictus…Il regardait autour de lui.

« Deux. »

Il nous vit accroupis, tout au fond de la chambre. Il se dirigea d’un pas souple vers nous…

« TROIS! »

La porte bascula et une fois la voie libre, ils commencèrent à courir.

 

 

-Alors les minettes, je vous ai manqué?

Personne n’osait répondre à son approche.

-Et toi alors, Thomas, toujours aussi con?

Il ricana.

 

« J’ai entendu quelque chose… »

« Par là, les gars. Il faut les sauver! Plus vite! »

 

-Mes pauvres…Vous avez vraiment cru que vous alliez m’échapper aussi facilement?! Je vous plains…Je vous plains d’être aussi cons et aussi distraits… Et vous devez payer pour vos erreurs… Pas d’argent? Oh, pas de soucis. Vous pouvez bien me donner une chose bien plus précieuse…

 

« On est près, on est près! »

 

-Votre vie.

 

« SERVICES SECRETS, OUVREZ LA PORTE TOUT DE SUI…. »

Ils furent interrompus par la première détonation.

Puis une deuxième, une troisième et une quatrième s’ajoutèrent à celle-ci.

Ils foncèrent sur la porte, même s’ils savaient déjà ce qu’ils retrouveraient.

C’était une grande pièce blanche, sans fenêtres. Quatre hommes gisaient au fond de la chambre.

Et comme prévu, il était là.

Lui, le grand criminel recherché depuis tant d’années…

« Rends-toi, Stevie! Tu n’as plus aucune chance de nous échapper cette fois! »

-Vous êtes sûrs, les gamins, fit-il.

Il se retourna vers les agents et les regarda sans ciller.

Soudain, l’un d’entre eux s’écroula. Stevie prit les devants et tira une balle dans la tête des deux autres.

-Quels cons.

Il prit une cigarette et l’alluma.

Son associé rentra à son tour dans la chambre.

-Bon boulot Mat’, comme d’hab!

Celui-ci sourit mystérieusement.

Soudain, Stevie entendit une voix… Une voix qu’il connaissait trop bien.

« Êtes-vous là? Dan’, êtes-vous là? Je vous le demande encore une fois: êtes-vous là?! Vous avez un problème? Bordel répondez-moi! »

Il vit alors le petit récepteur d’où provenait cette voix.

Il le prit donc dans ses mains, le rapprocha de son visage et dit, de sa voix rauque:

– Commandant… Ce n’est plus eux qui ont problème… C’est plutôt vous qui en avez un maintenant…


 

Bonsoir (love) >:D (je sens que quelqu’un serait genre: Oh naaaan, c’est pas vrai! Je te le jure (never forget), je vais oublier cette vidéo tout de suite!)

Bref 😀

Voilà pour mon texte ^^

Peut-être que ce n’est pas mon meilleur texte mais j’ai bien aimé l’écrire ^^’

Alors alors, pour le texte et pour le titre, je me suis inspirée de cette chanson (qui est juste MAGNIFIQUE ET BRILLANTE *-* )

(peut-être qu’un jour, j’écrirai un texte inspiré par une autre chanson de ce groupe, on sait jamais :D)

Bref voilà 😀

N’hésitez pas de lâcher vos commentaires/avis et peut-être partager cela :’) xD (je remarque que je n’ai jamais dit cela :’) xD)

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée, un bon weekend et à la prochaine 😀

Publié dans Mes textes | Laisser un commentaire

Prisonnier

Je me sens vide. 

Ça fait longtemps que je suis ici.
Des jours, des mois, des années, je ne saurais pas vous le dire,
Ce dont je suis certain, c’est que si j’ai perdu le sourire,
C’est surtout parce qu’ils m’ont trahi.

 Je suis sous anesthésie,
La folie est mon seule et unique amie. 

« Mon garçon, je n’ai pas le choix, je dois te laisser périr,
Pourtant tu t’accroches à mes bras, comme si tu voulais me garder comme souvenir,
Tu sais aussi bien que moi que je suis obligée de partir,
Parce que les gens qui sont restés près de moi ont tous fini par mourir. »

 Trahi par tout le monde,
Suis-je réellement détestable?
Pourtant ils m’ont souvent dit,
Que j’étais un être remarquable,

J’en ai marre de subir,
Toute cette vérité improbable,
J’ai juste envie de fuir,
Mais j’en suis complètement incapable.

« -Libère-nous, libère-nous,
Laisse-nous te guider!
Écoute-nous, écoute-nous,
Parce que nous ne t’avons jamais abandonné!

Ce sont eux, ce sont eux,
Ceux qui nous ont effacés,
Mais t’es le seul, t’es le seul,
A pouvoir tous nous ressusciter! »

 Ces voix qui résonnent,
Me font perdre la raison,
Mais je sais qu’au fond,
C’est le début de ma guérison…

« Le sujet 23 est devenu très instable,
Nous avons tout essayé mais il est resté implacable.
Il ne reste plus qu’une seule solution, c’est la plus équitable,
Apportez donc les seringues et préparez la table. »

« Sauve-toi, cher créateur,
De leur griffes qui t’apportent la douleur,
Réveille-toi, je t’en prie,
Sinon tu risques de perdre la vie! »

Les cris se faisaient de plus en plus bruyants,
Les appels à l’aide de plus en plus poignants,
Ils voulaient que je me réveille, que je sorte d’ici,
Mais mon Dieu, je ne voulais pas quitter mon petit nid…

« Ouvre tes yeux mon petit et regarde autour de toi,
Tu es enfermé dans cette chambre et tu ne fais pas de la peine qu’à moi,
Je t’en supplie, fais quelque chose, tu ne peux pas rester comme ça,
En étant un cobaye et en n’ayant plus aucun destin! »

 

Une éternité à souffrir, dans cette chambre blanchie,
Une minute pour comprendre, que je n’étais pas par hasard ici,
J’ai compris ce que je devais faire, il fallait à tout prix sortir,
Briser mes chaînes et renaître tel un phénix.

« -Hé mais pourquoi tu pleures, mon cher ami?
-Je…Je pensais que vous étiez partis…
-Mais voyons, ce n’était qu’un simple cauchemar…
-Oui…Et je n’y arrive pas à y croire!

Pourtant, ça paraissait tellement réel…
Mais j’ai compris que sans eux, je ne suis plus tel quel!

Parce que je suis eux, ils sont moi, nous sommes presque indivisibles,
Et je sais qu’à nous tous, nous pouvons être invincibles!

Je me sentais vide…Mais je ne suis plus seul maintenant.


 

Hey! Ca fait longtemps! 😀

Alors voilà pour le texte d’aujourd’hui! ^^’

Je sais, je sais, ce n’est pas trop original comme sujet…

Mais je sais pas, ça m’est venu comme ça xD

N’hésitez pas à mettre des commentaires/critiques! 🙂

Ah d’ailleurs, je compte un peu changer le thème du blog ^^’

Voilà voilà 😀

A bientôt 😀

 

 

Publié dans Mes textes, Poèmes | 2 commentaires

Non

« Ça fait mal

Mais j’avance

Les larmes reviennent et repartent sans cesse

Ça fait mal

Mais je garde espoir

Qu’un jour je pourrais les voir…

Ça fait mal

Mais je souris

Malgré ma mine déconfite

Ça fait mal

Mais je m’en fiche

Parce que c’est comme ça la vie…

Pleine d’obstacles, pleine de défis,

Pleine d’insultes, pleine de préjugés débiles

Pleine de gens qui t’embrassent puis te virent…

C’est ça la vraie vie!

Un milieu hostile, avec personne autour…

Mais quelques rescapés qui te regardent à leur tour…

Ils sont comme toi, tu es comme eux

Alors vous avez un sourire glorieux.

Vous devenez comme une famille,

Inséparables et unis

Mais des drames tombent sur elle comme de la pluie

Et la tristesse, c’est la foudre de celle-ci…

Des hauts, des bas, des sentiments, des querelles…

La vie est telle quelle…

De la tristesse, de l’amour et de la haine

C’est ça qui te sépare des gens que tu aimes…

Ça fait mal,

Mais je ne dis rien,

Je pèse mes paroles, je reste sur mes gardes…

Ça fait mal

Mais je n’ose pas avouer

Que la cause de ce malheur est ma paranoïa repoussée…

Ça fait mal

Mais je fais comme si de rien n’était

Histoire de ne pas te brusquer…

Ça fait mal

Mais je ne vais pas m’arrêter

Parce que je sais que pour survivre, il ne faut jamais renoncer. »

Voilà un poème, écrit sur un coup de tête…
Oui, il n’a aucun sens…
Oui, ça m’arrive parfois de sortir des trucs comme ça… xD
N’hésitez pas, comme d’habitude, de laisser des critiques ou commentaires ^^’
A la prochaine! 😀

Publié dans Mes textes | Laisser un commentaire